Burkina Faso: Des sanctions tombent dans l’armée

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

« Les sanctions servent d’exemple » a déclaré le chef d’état-major de l’armée, le général Nabéré Honoré Traoré. Le haut gradé burkinabè a annoncé jeudi lors d’une conférence de presse la « résiliation » de contrat « pour fautes de 2ème catégorie », à savoir l’atteinte à l’honneur, la morale, la probité, et les devoirs généraux du militaire avec incitation au désordre de 566 militaires. Parmi eux, 217 sont incarcérés à la Maison d’arrêt et de correction de l’armée (MACA) et à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). Ces derniers sont poursuivis pour rébellion, désertion, pillage, destruction et vol qualifié.

Ces sanctions tombent après la fin des mutineries de militaires le 3 juin dernier… Des mutineries orchestrées au sein du Régiment de la sécurité présidentielle (RSP) enBurkina Faso mars et juin dernier.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »