Gabon: les employés du secteur pétrolier suspendent leur grève

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

PORT-GENTIL (Gabon) - Le principal syndicat des employés du secteur pétrolier au Gabon a annoncé avoir suspendu samedi soir sa grève déclenchée il y a une semaine, après un accord avec le gouvernement pour la reprise des négociations.

La grève n’est pas levée mais elle est suspendue après la signature du procès-verbal de discussions, a déclaré Guy-Roger Aurat Reteno, secrétaire général de l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) lors d’une assemblée syndicale à Port-Gentil.

Nous sommes satisfaits parce que la majorité des points de revendications ont été validés, nous devons maintenant nous assurer qu’ils seront respectés par les autorités.

Le gouvernement a agréé 10 conditions et revendications formulées par l’Onep, a assuré M. Aurat, dont le syndicat dénonçait l’emploi abusif de main-d’oeuvre étrangère dans le secteur et le licenciement abusif de 16 salariés par le sous-traitant pétrolier Schlumberger.

L’Onep a notamment obtenu la réintégration de 15 des employés concernés, ainsi que le retrait des autorisations d’emploi et le rapatriement du directeur général français de Schlumberger Gabon et de son directeur des ressources humaines, dont elle réclamait l’expulsion.

Les deux parties ont également convenu de mettre en place un meilleur contrôle de la main-d’oeuvre étrangère, avec l’obligation pour les sociétés pétrolières de transmettre tous les six mois les listes de leurs salariés au ministère de l’Economie.

Le gouvernement et le syndicat reprendront lundi les négociations afin de prendre de nouvelles mesures destinées à mieux encadrer toutes les pratiques du secteur, a indiqué M. Aurat.

L’Onep dit regrouper 4.000 des 5.000 travailleurs gabonais du pétrole, principale richesse du Gabon, 4e producteur en Afrique sub-saharienne, avec 220.000 à 240.000 barils par jour. Officiellement, ses recettes assurent à l’Etat 60% de son budget.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.